Jeune maman : un retour à la maison serein en 5 points

J'ai lu : Noire N'est Pas Mon Métier


C’est à l’initiative de l’actrice Aïssa Maïga que 16 femmes du milieu du cinéma se sont unies afin de dénoncer les difficultés de leur métier.


Comme il est souligné dans le prologue, il est tout de même déconcertant qu’avec une offre actuelle aussi large de films, téléfilms et séries, la diversité ne soit toujours pas représentée au sein des productions françaises. On se tourne automatiquement vers les Etats-Unis ou l’Angleterre pour trouver ce qui n’existe toujours pas ici : qu’une femme noire ait l’opportunité d’incarner n’importe quel rôle. D’ailleurs, combien d’actrices noires êtes-vous capables de citer ?
Selon les professionnels du secteur, le public français n’est pas prêt à voir des femmes noires médecins ou avocates par exemple. On préfère se cantonner aux stéréotypes et leur réserver des rôles de femmes de ménage ou autre fille de cité quand ce n’est pas péripatéticienne, avec « accent africain » en prime !


Née dans les années 80, fan de TV, j’ai grandi dans les années 90 en regardant Moesha, le Cosby Show et le Prince de Bel-Air en famille, aujourd’hui Ma Famille d’Abord ou Black-Ish avec mes filles simplement parce que dans les contenus français, il n’existait aucun personnage auquel s’identifier, comme si les personnes me ressemblant n’avaient pas lieu d’être au petit écran. L’arrivée à succès de séries telles que Scandal, d’autres personnages forts de ShondaLand ou plus récemment le film Girls Trip ne font que renforcer ce déséquilibre entre ce que le public est prêt à voir et ce que les professionnels français proposent. La preuve ultime, bien que soit une licence Marvel : le succès indéniable de Black Panther, bien avant, Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu ? ou encore Intouchables.


« L’imaginaire des productions

françaises est encore empreint de 

clichés hérités d’un autre temps»


Le cinéma et la télévision, sans compter désormais les productions web, sont censés refléter la réalité. Hors, on ne la voit pas sur les ondes françaises. Malgré quelques efforts encore timides, c’est toujours à l’étranger que l’on retrouve les vrais visages de la Société dans laquelle nous vivons, cette diversité que l’on voit en marchant dans la rue.
Je me doutais que ce n’était pas facile tous les jours pour nos actrices mais pas à ce point. Ces témoignages surprenants, bouleversants, effrayants parfois n’ont pourtant pas pour objectif de tomber dans la pure dénonciation du racisme existant et de pointer du doigt des coupables  mais de faire prendre conscience du réel problème et de faire progresser les choses sur la diversité à l’écran, en France.

J’ai apprécié la démarche dans sa globalité de ces actrices d’horizons différents qui n’ont pas hésité à dévoiler leurs expériences parfois douloureuses dont la narration est nécessaire. Egalement le ton critique, résolument déterminé et positif, sans jamais se complaire dans le rôle de victime.

J’ai moins apprécié … rien. Ce recueil est une nécessité.

Idéal pour se rendre compte des difficultés rencontrées par ces actrices peu visibles à la fois confrontées au racisme et au sexisme. Le mouvement #MeToo n’a fait que donner une nouvelle impulsion dans ce combat qui malheureusement est loin d’être terminé.

Prix : 17 euros

Si vous l’avez lu, qu’en avez-vous pensé ?

Commentaires