J'ai lu : La haine qu'on donne (The Hate U Give)

Hymne aux cheveux naturels


On est tous d'accord que pratiquer défrisages, autres traitements chimiques et tissages ou extensions à longueur d'année peuvent constituer un danger pour notre fibre capillaire. 
Dernièrement, j'évoquais le cas de deux jeunes femmes qui avertissaient de ces dangers d'une manière particulière, presque irrespectueuse envers celles qui, souvent conscientes des éventuels dangers, avaient choisi en connaissance de cause d'arborer une chevelure non naturelle, à proprement parlé.

Vous verrez ci-dessous ce qui pourrait s'apparenter à l'hymne de celles qui arborent leur crinière naturelle, locks, afro, twists,  etc.

Son interprète s'appelle Cassia The Poet, de son vrai nom, Kezia, afro-américaine poète originaire du Maryland qui se produit depuis 2004. Après un premier album sorti en 2009, différentes collaborations s'en sont suivies. Son objectif : inspirer les femmes et les hommes avec ses paroles et l'encre de sa plume et à travers un rôle spirituel, transmettre la connaissance de Dieu... Elle a développé une ligne de vêtements baptisée "Paraclete Couture" et prépare son deuxième album prévu pour 2014.
Elle a illustré son amour pour les cheveux naturels dans un vidéo clip coloré, dont le début devrait rappeler des souvenirs à beaucoup.
Une petite fille se fait coiffer par sa maman dont les coups de peigne lui font tellement mal qu'elle s'agrippe très fort à son bras et, devant la douleur insupportable, fini par s'enfuir. On la retrouve une fois adulte avec une perruque blonde, comme traumatisée, mais installée dans le fauteuil du salon de coiffure, prête à être coiffée, il n'en est rien...

Je vous laisse regarder la vidéo dont j'essaie de me procurer les paroles de la chanson au titre évocateur, Comb Breaker, littéralement "casseuse de peigne", pour vous en dire un peu plus.



Qu'en pensez-vous?

Commentaires