J'ai lu : Les quatre accords toltèques


L’auteur, Don Miguel Riuz, est considéré comme étant un chamane des temps modernes. Mexicain, il a grandit au sein d’une famille de guérisseurs et a lui-même été chirurgien. C’est après un événement grave qu’il va se tourner vers les traditions toltèques et partager ses connaissances en espérant un effet domino pour toucher le maximum de personnes.

Il a pour but, avec ce livre publié en 1997, de nous mener vers une liberté personnelle grâce à quatre règles finalement assez simples mais difficiles à mettre en pratique nous avons été  conditionnés  et programmés à certaines croyances dès le plus jeune âge.

Par curiosité, je me suis penchée sur cet énième livre de développement personnel qui a pour objectif de vous débarrasser de vos mauvaises habitudes, de déconstruire des pratiques appliquées par mécanisme, en vous enseignant quatre nouveaux accords à faire avec vous-même pour être votre meilleure version. C’est un peu comme si on réinitialisait le disque dur de votre cerveau avec un tout nouveau programme pour une vie plus fluide et sereine !

« Des accord à passer avec soi pour être bien avec les autres »

Atteindre une liberté personnelle passerait donc par le fait de pas être atteint par ce que les autres disent, par s’interdire de faire des suppositions, de toujours faire de son mieux et par être toujours positif dans ses mots. Un cinquième accord aurait été ajouté en 2010 et fait l’objet d’un autre livre écrit avec son fils. Il aborde le scepticisme et la nécessité d’écouter malgré tout. Des exemples bien détaillés et argumentés appuient ces accords tout au long de livre à la lecture plutôt facile mais appelant à la réflexion.

J’ai apprécié la mise en avant de ce qu’il appelle « processus de domestication » : on se rend compte que notre vie est effectivement régie selon des habitudes inculquées dès nos premières années et non par ce qu’on le souhaite vraiment ou en cohérence avec nos aspirations profondes dans une quête d’harmonie. Une notion que j’ai trouvée intéressante de même que les démonstrations visant à prouver que nous nous octroyons des souffrances inutiles.

J’ai moins apprécié l’idée de rendre possible de vivre dans un monde idéal où tout le monde serait heureux et les explications parfois trop détaillées et redondantes. Trop idéaliste selon moi. De même, je n’ai pas trop apprécié certains passages trop emprunts de religion.

Idéal pour une réflexion sur soi-même, effectuer des changements positifs sur sa personne et peut-être chez les autres. Un très bon début pour devenir une meilleure version de soi-même.

Prix : 7.90 euros


Si vous l’avez lu, qu’en avez-vous pensé ?

Commentaires