Sweet Food - Brioche sans oeufs ni beurre

J'ai lu : Black in the City


Il s’agit d’un roman de Marie-Inaya Munza, jeune romancière ayant quitté le Congo-Brazzaville à l’âge de huit ans pour la France. Bercée entre la culture française et congolaise, l’auteure  qui se considère afropéenne partage beaucoup de similitudes avec le personnage qu’elle met en avant.

Son personnage, c’est Amanda, jeune parisienne ambitieuse ayant grandit avec une double culture. Et c’est un événement professionnel qui va venir chambouler sa vie. A bientôt trente ans, elle va se remettre en question et ressentir le besoin d’aller chercher des réponses au Congo-Brazzaville où se trouve une partie de sa famille dont elle va faire la connaissance. Ainsi, son multiculturalisme prendra son sens et lui donnera un nouvel élan.

L’auteure nous présente un personnage qui nous ressemble ou du moins un de ceux qu’on aimerait davantage voir sur les écrans français, et ça fait plaisir. A noter que la préface de François Durpaire revêt un certain intérêt dans cette notion de représentation de ce multiculturalisme qui fait la richesse de beaucoup d’entre nous.



J’ai apprécié une lecture fluide et plutôt facile. Je pense même pouvoir le laisser à MiniMoi#1 ! Cette double culture qui constitue pourtant l’identité de beaucoup d’entre nous me parait peut évoquée généralement et cela est appréciable ici.

J’ai moins apprécié le fait que l’histoire soit aussi courte ! La couverture m’évoquait personnellement une histoire qui ressemblerait à un mix entre Being Mary Jane et un spin-off de Moesha version parisienne ! On aurait aimé partager un peu plus de la vie d’Amanda mais peut-être n’est-ce qu’un premier épisode qui laissera place à d’autres prochainement ?

Pour aller plus loin, allez faire un tour sur le site dédié ICI.

Prix : 16euros

Commentaires