Des cheveux défrisés en bonne santé : ma routine capillaire


Après des déboires capillaires que j'expliquai ici, je peux aujourd'hui affirmer que j'aime mes cheveux.


Dit comme ça, ça semble tout bête mais après des cheveux secs, cassants, stagnant à la même longueur, des pellicules et même une chute phénoménale m'ayant conduit à tout couper, je peux dire que tout ça est derrière moi et enfin apprécier ma chevelure. 

Il faut dire aussi que je ne savais véritablement pas me coiffer, misant tout sur les produits que j'achetais et ne connaissant finalement pas le cheveu afro.
Je sais aujourd'hui, grâce à la mine d'infos trouvées sur le web, ce dont mes cheveux ont besoin et que c'est mon assiduité et mes gestes qui permettront de maintenir ma crinière en bonne santé. 

Aujourd'hui je vous livre mes habitudes capillaires qui ont conduit à obtenir une longueur que je n'espérais plus. 

Je suis passée de cette longueur en 2006, un an après cette fameuse chute m'ayant obligé à tout couper :
à cette longueur actuelle :
Cétait cet été après un pseudo wash and go (cheveux laissés libres après rinçage de l'après-shampoing, avec un simple baume capillaire).



L'hydratation est mon maître-mot


Je fais en sorte d'apporter de l'hydratation en permanence.

Le soir généralement je fais trois grosses vanilles, avec, un soir sur deux, le soin de nuit de chez Keracare qui permet d'avoir les cheveux assouplis et plus facilement malléables au réveil. D'autres marques comme Mizani ou Phytospecific en ont une.

On garde le bénéfice de tout ça en dormant avec les cheveux attachés dans un foulard ou bonnet en satin ou toute autre matière n'étant pas du coton. Ce dernier absorbant tout ce qui est sur les cheveux, on se retrouve avec des cheveux secs le matin et du temps à perdre pour ré-hydrater. Des taies d'oreiller en satin sont désormais disponibles, notamment chez ColorFulBlack.

Le matin en me coiffant j'utilise depuis peu la brume hydratante de Karen's Body Beautiful (chez Bellebene) qui sent incroyablement bon et qui humidifie en un rien de temps, permettant une coiffure rapide.
J'utilise le leave-in sans rinçage de la même marque qui me permet d'avoir un joli twist-out en un rien de temps.




La queue de cheval, je délaisse


La raison pour laquelle j'avais du couper mes cheveux il y a quelques années à cause d'une chute était la sur-consommation de queue de cheval! Du matin au soir, mes cheveux étaient coincés dans un élastique!
Aujourd'hui, je m'efforce d'en faire le moins souvent, alternant avec des demi-queues, des twist-out et utilisant les petites pinces et headband, très pratiques que j'ai tout de suite adopté.


Sachez que les petites parties de ferraille sur certains élastiques contribuent à casser vos cheveux, préférez les élastiques n'en n'ayant pas...
Les vanilles faites le soir sont défaites le matin, stylisées avec la brume hydratante et le leave-in, puis l'hydratation est scellée avec mon produit chouchou depuis peu, la crème R'n'B de chez Lush, et voilà un twist-out qui tient toute la journée! J'utilise également les huiles essentielles, toujours pour sceller l'hydratation.


Shampoing, une galère?

Plus trop depuis que j'utilise les produits d'une même gamme, car leur interaction donne un meilleur résultat. J'utilise la gamme Keracare depuis mon changement de coiffeuse qui utilise cette gamme dans les salons Pierre Yves Lilas.
Le shampoing sans sulfates laisse les cheveux doux et démêlés. Un shampoing qui se fait par sections lorsque les repousses sont importantes, vu ma longueur.

Je fait systématiquement un soin profond, alternant masque hydratant et masque protéiné comme le masque mayonnaise de Organics Roots Stimulator (très bon marché), que je laisse poser une bonne heure sous un film plastique (j'ai un gros rouleau disponible dans certains magasins spécialisés).


Après rinçage, j'applique une crème miraculeuse (je l'adore!), l'humecto. C'est un leave-in, à l'odeur enivrante, une sorte d'après-shampoing qui démêle vraiment les cheveux. On l'applique, on démêle, on laisse poser et on rince.


La chaleur, à petite dose


Les cheveux cassants et secs résultent souvent d'abus du sèche-cheveux et du fer à lisser ou à frisé.
Dernièrement, j'ai utilisé mon fer à lisser pour la première fois depuis presque 4 mois!
Mes cheveux sèchent naturellement à l'air, juste démêlés ou en vanilles pour obtenir de jolies vagues ensuite.
Beaucoup de techniques existent pour boucler, sécher ou lisser sans utiliser ces appareils agressifs. Il suffit de chercher un peu sur YouTube par exemple.



Et le défrisage dans tout ça?
Le cheveu défrisé n'est pas du tout naturel et pour cette raison il mérite beaucoup de soin.
Je réalise le mien uniquement en salon et toujours avec le même produit : ils utilisent la gamme Affirm fiberguard de chez Avlon. 
Depuis Grossesse n°1 il y a environ 4 ans, je me suis mise à espacer peu à peu les défrisages. Avant, je courrais au salon dès que le peigne peinait à passer! Je ne savais pas gérer mes repousses. Mais du coup, un défrisage par trimestre + les soins ça faisait beaucoup de dépenses. Alors j'ai attendu plus de 3 mois, puis 4 mois, me documentant sur la cohabitation des repousses crépues et des longueurs défrisées.
Aujourd'hui, ma coiffeuse ne me voit que tous les 5 à 6 mois! (et oui, on m'aurait dit ça il y a 5/6 ans : impossible!) 
Les repousses nécessitent davantage de soin donc lorsque qu'elles sont importantes, j'insiste à ce niveau lors des soins, je prend plus de précaution pour le démêlage, qui comme le shampoing et les soins, se fait par sections.
Les soins sont faits à la maison car j'ai finalement le même résultat qu'en salon, 50 euros de moins! Le gros rouleau de film plastique aide beaucoup! Autre astuce, utilisez une serviette chaude, préalablement humidifiée et passée au micro-onde! Je réalise également des bains d'huile avant et après le défrisage, mais aussi quand les repousses se font plus importantes.


Des cheveux sains ?

Voilà en gros ce qui fait que je suis aujourd'hui en paix (ou presque) avec ma chevelure. 

Cependant, je vous rassure, j'ai tout de même un petit soucis : les tempes dégarnies. Enfin, le tableau n'est plus aussi alarmant qu'après mon passage au salon, juste après grossesse n°2 il y a quelques mois, où j'ai découvert que mes cheveux devant étaient cassés, tout petits, clairsemés, dégarnis, bref, j'avais perdu des cheveux devant! Ils ne mesuraient que 2 à 3 cms!!!
Dur à encaisser mais bon, le dérèglement hormonal est passé par là (on se rassure comme on peut!), une belle chevelure pendant 9 mois, il fallait s'attendre à un changement... Et avoir réalisé des twist assez petits et serrés avant l'accouchement, ne devaient pas non plus y être étrangers...

La solution? A nouveau tout couper? Surement pas (je n'en ai pas le courage) mais j'ai davantage évité les coiffures tirées en arrière et me suis mise à appliquer le Fertilizing Temple Balm de Organic Roots Stimulator, matin et soir, et à masser quotidiennement cette zone afin de réactiver la circulation sanguine. Et ça a marché puisqu' aujourd'hui la pousse a été réactivée et j'ai retrouvé le chemin d'une chevelure harmonieuse, même si il me reste encore du chemin à parcourir. A savoir qu'une version liquide, en lotion existe pour les cheveux non défrisés.



Objectif capillaire


Il est toujours intéressant de se motiver et de se fixer un objectif.
Le mien, ben je dirais simplement que maintenir mes cheveux en bonne santé est déjà un challenge en soi que je m'efforce de continuer.
Biensûr, régler ce problème de cheveux cassés sur le devant de ma tête!
Et peut-être obtenir une longueur supplémentaire, souvenir de mon enfance où ma chevelure crépue atteignait le milieu du dos...

Ce qui est sûr c'est que ce n'est pas simple : il y a des soirs où je fais juste un chignon bâclé et hop, au lit!
Il y a des matins où juste un coup de brosse et un élastique entourant une queue de cheval aident à gérer les matinées chargées.
Il y a aussi des matinées, le week-end où j'aimerai faire autre chose que de passer 2 heures (si ce n'est pas plus!) à enchainer shampoing-soin-après shampoing et coiffure! 
Pourtant, je reste persuadée que la routine que j'ai instaurée est la bonne puisque mes cheveux me le rendent bien au bout de tant d'années d'errance capillaire!


Toutes ces pratiques semblent lourdes ou peuvent paraitre longues et rébarbatives. Ce n'est qu'une habitude à prendre qui s'inscrit facilement au fil du temps dans son planning et si moi, maman de deux enfants et femme active, j'y arrive, pourquoi pas vous? On prend soin de sa peau et de son alimentation, pourquoi pas autant de ses cheveux?
La discipline et la régularité sont les clefs qui vous permettront d'atteindre vos objectifs.



Commentaires

  1. bonjour j'ai des cheveux defrise comme toi et j'ai dans une photo ou tes cheveux sont mouiller il ne gonflent pas
    parce que les miens il gonflent et j'aime pas sa
    T'est cheveux sont tres beaux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup mais la route a été longue avant d'arriver à cela!
      Mes cheveux gonflent lorsqu'ils sont mouillés mais au niveau des repoussent...lorsqu'il y en a! Peut-être est-ce lié à la porosité? Je ne saurais t'aider là dessus. Mon après shampoing chouchou, l'Humecto, y est aussi pour beaucoup!

      Supprimer
    2. Je suis même sûre que c'est l'Humecto, ça me fait exactement le même effet que toi. :)

      Supprimer
    3. Je suis même sûre que c'est l'Humecto, j'ai exactement le même rendu sur mes cheveux après ! :)

      Supprimer
  2. Perso j'aimerai bien avoir l'effet gonflé :/

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Qu'en pensez-vous ?